Cliquez sur le bouton de votre choixCliquez sur le bouton de votre choixCliquez sur le bouton de votre choixCliquez sur le bouton de votre choixRetour dans le centre de ChicagoCliquez sur le bouton de votre choix
Musique. Culture.
Disques et Débats.
Je suis dodo le bandeauSamplé...partez !
bientôt disponible !
Cliquez ici pour en savoir plus.

Chicago info
Vous êtes dans la rue :Besoin d'aide ?You don't understand French but
House et TechnoA l'aide !do you speak English ?

House et Techno

Not everyone understands electronic music...

CHICAGO ET DETROIT : c'est autour de cet axe magique que sont nées à la fin des années 80 les musiques house et techno, sous l'impulsion d'un quartet de blacks américains, Juan Atkins, Eddie Fowlkes, Derrick May et Kevin Saunderson.
Puisant dans leurs influences, celles des musiques noires américaines (funk, soul et rhythm and blues*) et l'électro des allemands de Kratftwerk, sur le plan culturel du livre d'Alvin Toffler La troisième vague, ils créent une musique instrumentale élaborée grâce à des machines.
Paradoxalement, ce nouveau style est hautement émotionnel, envoûtant et profond, certes pas dans le sens où le film Titanic (version Cameron) pourrait l'être.

it's a spiritual thing, a body thing, a soul thing.

Dès lors et en résumant, à Chicago se développe un courant musical appelé house music et à Détroit, techno ; la house est un genre vocal (comprendre avec des voix mais pas chanté) et la techno non (est-ce dû à l'environnement robotique et industriel ?), celle-ci présente aussi un tempo plus élevé.
Ainsi, au sens strict du terme, la house est une musique à la fois simple et répétitive, sensuelle et émotive ; elle ne s'assimile en rien aux "supers sons house découverts sur Fun Radio" du style Music sounds better with you (Msbwy pour les intimes) de Stardust, Lady de Modjo (succès comptable de l'été 2000) et Lucky Star de Superfunk.
Pour vous en convaincre, écoutez par exemple l'artiste chicagoan Gemini (At that Café sur l'album Music Hall, How can I sur la compilation Millenium Kwality) ou encore plus historique Can you feel it de Mr Fingers alias Larry Heard.

Quant à la techno, elle vous décevra si vous recherchez des sonorités de l'album de reprises "Techno" de Florent Pagny comme Jolie Môme. En effet, musique abstraite et relativement difficile d'accès lors des premières écoutes, cette maîtresse exigeante ne dévoile ses charmes qu'au prix d'un petit effort.
Si l'envie vous en prend, n'hésitez pas à écouter Model 500/Classics de Juan Atkins, Innovator de Derrick May et Heavenly de Kevin Saunderson sous le pseudonyme E-dancer.

Real music for real people.

Aujourd'hui si la tendance est à la fusion et l'ouverture musicale, qu'elle résulte du mélange entre machines et instruments joués (Saint-Germain, Playin' 4 the city) ou des styles (jazzy house, latino house), de multiples courants dérivés de la house sont apparus, parmi lesquels la hardhouse (plus rapide et moins vocale), le garage (house chantée !) et la deep house (plus lente et atmosphérique). Ce sont ces deux derniers qui sont entre autres à l'honneur sur le site Chicago.

MdR
Au sommaire :
DJs et producteurs
·Alex Gopher
·Etienne de Crecy
·Cosmo Vitelli
·Basement Jaxx
·Tous les DJS
 
Chroniques
·Superdiscount
·Basement Jaxx - Remedy
·Lil'Louis - From the mind...
·Armand Van Helden - 2 future 4 you
·Toutes les chroniques
CourriersFrance : envoyez un e-mail à
chicago@chicago.fr.fm

H/T que saco? - Labels - Disques - Débats - Rechercher

Copyright © 2000; MdR. Tous droits réservés.